L’identité pour chaque enfant au Nord Kivu demeure nécessaire

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Actuellement, nous travaillons sur un nombre important des registres d’identification   des enfants jeunes adolescents pour promouvoir le droit à l’identité pour chaque enfant.

C’est dans le vrai souci d’accompagner le gouvernement Congolais à améliorer l’accès des enfants au service de l’état civil.

Apres  étude de l’organisation Focus Droits et Accès, après le travail sur terrain, nous avons remarqué que des milliers d’enfants, jeunes adolescents au Nord-Kivu sont sans identités, parmi eux, beaucoup  n’ont pas été enregistrés à l’état civil dans les 90 jours suivant leur naissance.

Nous nous battons pour que ses enfants aient tous des certificats d’indigence auprès des services des affaires sociales. Puis les  présenter  au tribunal pour enfants, donne droit à un jugement supplétif qui permet alors à l’enfant de se faire enregistrer à l’état civil et d’être protégé par la loi.

Nos droits, nous y accédons

Avec ce slogan, nous espérons continuer dans ce combat pour chaque congolais, vous aller comprendre que les nombres des enfants du Nord-Kivu qui naissent et qui sont enregistré à l’état civil est vraiment faible.

Selon l’enquête démographique et de santé réalisée en 2014 (EDS 2013-2014), le taux des enfants enregistrés à l’état civil au Nord Kivu est le plus faible de tout le pays. Alors que 7% d’enfants sont enregistrés à l’état civil, seulement 5% parmi eux possèdent leurs actes de naissances, contre une moyenne nationale de 25%.

Ce faible taux d’enregistrement des enfants à l’état civil est dû à un ensemble de facteurs incluant l’insuffisance et l’éloignement des bureaux d’état civil, les déplacements récurrents des populations, l’insuffisance du personnel d’état civil, l’insécurité, la faible demande des communautés due entre autres à une faible connaissance des procédures, au déficit de confiance de la population vis-à-vis des services de l’état civil, et la complexité de la procédure d’enregistrement en cas de dépassement du délai légal de 90 jours suivant la naissance de l’enfant.

L’engagement de Focus Droits et Accès RDC,  vise ainsi à résoudre certaines de ces difficultés en vue d’augmenter le taux d’enregistrement des enfants à l’état civil car le droit à l’identité est très important